Houmous (vegan, sans gluten)

Houmous vegan (1)

Petite recette express aujourd’hui ! Après les falafels, encore une recette à base de pois chiches, le houmous (ou hummus, vous dites comment vous ?). En plus d’être bien moins cher que celui vendu en pot dans les magasins bio, la version fait maison est tellement plus goûteuse ! Seul point négatif : devoir retirer la peau des pois chiches (c’est loooong…). Si cela vous déprime d’avance, invitez des amis à mettre la main à la pâte : à plusieurs, ça va plus vite ! S’ils vous détestent au début, ils auront vite fait d’oublier quand ils auront goûté au houmous 😉 Mais au fait, on le mange avec quoi ? Si les plus gourmands vous répondront « à la petite cuillère », vous pouvez aussi le déguster accompagné de crudités pour faire trempette (carottes, chou-fleur, brocolis…), de pain grillé… Et pour la version « junk-food », avec des frites ou même des chips ! L’avantage du houmous, c’est qu’il peut aussi facilement se glisser dans vos sandwichs à emporter. L’essayer, c’est l’adopter ! 😉

Ingrédients :

  • 1 grand bocal de pois chiches (poids net 540 gr)
  • 2 gousses d’ail épluchées et dégermées
  • 1 c. à café bombée de cumin en poudre
  • poivre
  • sel aux herbes
  • 1 c. à soupe bombée de purée d’amande ou de sésame blanc (appelé aussi tahini)
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • jus d’un 1/2 citron frais
  • 2 c. à soupe de soupe à l’oignon déshydratée
  • 1/2 brique de crème de soja

Retirer la peau des pois chiches. Mettre tous les ingrédients dans le bol d’un mixeur et mixer jusqu’à obtenir une texture homogène. Vous pouvez ajouter un peu plus de crème soja si vous souhaitez une texture encore plus crémeuse. C’est  déjà prêt ! Servir dans un bol, verser un filet d’huile d’olive (ou d’huile sésame si vous aimez) et saupoudrer un peu de gomasio (ou graines de sésame).

PS : Ne jetez surtout pas le jus des pois chiches ! Profitez-en pour tester ma recette de mousse au chocolat ou encore de meringues 😉

Houmous vegan (2)

Advertisements

Rösti de pommes de terre (vegan, sans gluten)

Rösti pommes de terre vegan sans gluten

Aujourd’hui, je passe en coup de vent vous poster cette recette toute simple, mais néanmoins délicieuse ❤ Elle m’a été demandée plusieurs fois sur les réseaux sociaux alors je m’exécute ! En plus, elle servira pour une recette à venir, un peu plus élaborée et super gourmande de junk food vegan… stay tuned ! 😉

Avant de vous quitter, une petite explication s’impose : le rösti, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une spécialité originaire de la Suisse simplissime : des pommes de terre râpées et dorées à la poêle, qui forment une galette croustillante à l’extérieur, moelleuse à l’intérieur. Quand j’étais petite, c’est un plat que l’on faisait régulièrement à la maison et que l’on nommait « paillasson » (il semblerait que ce terme-ci, qui correspond à la même recette, vienne de Lyon).

Ingrédients :

  • 8-10 pommes de terre moyennes (variété Bintje si possible, ou autre à chair ferme)
  • sel aux herbes
  • poivre
  • 1 belle pincée de noix de muscade
  • 1 c. à café d’ail en poudre
  • 2 c. à soupe rases d’arrow-root (ou autre fécule type maïzena)
  • huile de tournesol

Éplucher et laver les pommes de terre, puis les râper finement au robot. Mettre les pommes de terre râpées dans un torchon et presser fortement pour extraire le maximum d’eau. Transvaser dans un saladier et ajouter sel, poivre, noix de muscade et fécule, bien mélanger. Dans une grande poêle (anti-adhésive si possible) avec une quantité généreuse d’huile de tournesol, verser le mélange et presser pour former la galette. Laisser cuire 10-15 minutes à feu moyen, en vérifiant de temps en temps la coloration en dessous. Lorsqu’elle est d’un joli marron doré sur toute la surface, déposer la galette dans une grande assiette, remettre de l’huile dans la poêle et reposer la galette sur la face qui n’a pas encore cuit. Couvrir et faire cuire encore 10 minutes, toujours à feu moyen, en surveillant la coloration comme précédemment. Pour les 5 dernières minutes, retirer le couvercle. Les deux faces doivent être bien dorées : lorsque c’est le cas, servir immédiatement.

Variantes possibles : Vous pouvez faire fondre un oignon émincé avant d’ajouter le mélange de pommes de terre râpées, ajouter de l’ail et du persil frais, ou encore y glisser un légume râpé type courgette ou carotte… On peut aussi l’accompagner de tofu fumé que l’on coupera en forme de « lardons » et qu’on fera revenir à la poêle au dernier moment. En Allemagne, on accompagne ce plat de compote de pommes. Pour ma part, j’ai choisi de réaliser une petite crème à base de soja, sel, poivre, ail, jus de citron et ciboulette, afin d’apporter de la fraîcheur.

Enregistrer

Madeleines marbrées au chocolat (vegan, sans gluten)

madeleines-vegan-marbrees-11

Cette semaine j’ai testé la recette de madeleines de La Fée Stéphanie. Si vous ne la connaissez pas, filez découvrir son joli blog, elle propose des tas de recettes 100% végétales, souvent sans gluten. J’ai pas mal modifié sa recette, notamment la méthode de cuisson, aussi je me permets de vous partager ma version, avec l’aimable autorisation de Stéphanie 😉 . Revenons-en à la cuisson. Si vous voulez obtenir la jolie bosse caractéristique des madeleines, il faut créer un choc thermique entre la température (très froide) de la pâte, et celle du four (très chaude). Il faudra donc placer la pâte au réfrigérateur pendant minimum 1h30 : si vous êtes trop impatients, il est possible de remplir le moule à madeleines et de le placer au congélateur pendant 20 minutes, ça fonctionne également. Si vous utilisez un four à chaleur tournante, mettez-le en mode « chaleur statique ». On obtient de jolies madeleines, hyper légères et moelleuses ! ❤

Ingrédients (18 madeleines) :

  • 100 gr farine sans gluten (50 gr farine riz complet + 50 gr mix sans gluten Schär)
  • 50 gr amandes en poudre
  • 30 gr fécule (20 gr maïzena + 10 gr arrow-root)
  • 80 gr sucre blond
  • 5 gr levure chimique sans gluten
  • 100 ml lait amande Alpro
  • 80 gr huile tournesol
  • 90 gr compote de pommes
  • 1 c. à soupe cacao pur en poudre
  • 1 c. à soupe lait amande Alpro
  • 2 gouttes huile essentielle orange (facultatif)
  • vanille en poudre

madeleines-vegan-marbrees-7Mélanger puis tamiser les farines, la poudre d’amandes, les fécules, le sucre et la levure. Dans un autre récipient, mélanger les 100 ml de lait, l’huile et la compote. Ajouter ce mélange dans le premier récipient contenant les ingrédients secs et mélanger. Séparer la pâte en deux. Dans la première, ajouter la vanille en poudre. Dans la seconde, ajouter le cacao, l’huile essentielle et la c. à soupe de lait. Placer les deux pâtes au réfrigérateur pendant 1h30. Dans le moule (en silicone si possible), déposer environ 1/2 c. à soupe de pâte à la vanille, 1/2 c. à soupe de pâte chocolatée. Les empreintes à madeleines doivent être remplies jusqu’au bord, mais pas plus. Enfourner dans un four préchauffé à 240°C (chaleur statique), avec la grille déjà à l’intérieur. Laisser cuire 8 minutes 30, puis baisser la température à 180°C et laisser cuire encore 4 minutes 30. Je vous donne ce minutage à titre d’indication, mais il peut varier selon les fours. Le principe est le suivant : laisser le four à 240°C jusqu’à ce que la bosse soit entièrement formée, puis baisser la température à 180°C. Surtout ne pas ouvrir la porte du four durant la cuisson ! Lorsque l’extérieur des madeleines commence à dorer, elles sont prêtes. Laisser tiédir avant de démouler. Régalez-vous ! <3

madeleines-vegan-marbrees-18
A déguster avec un chocolat chaud au lait d’amande !

madeleines-vegan-marbrees-12

Enregistrer

Falafels & sauce au yaourt (vegan, sans gluten)

img_3064

Je suis ravie de partager avec vous cette recette de falafels, très demandée sur Instagram. Dans la catégorie « junk food vegan », c’est sans conteste mon plat favori ! 🙂 J’avais pour habitude de les préparer au four, en suivant des recettes un peu éloignées de la tradition. Résultat : c’était très bon, mais cela n’avait rien avoir avec les falafels que je pouvais déguster dans les petits restaurants libanais, bien plus savoureux. J’ai donc voulu me rapprocher le plus possible du goût original et j’ai fait de nouveaux tests. La recette que je vous propose aujourd’hui est (à mon goût) absolument parfaite. Mais attention ! Pour cela, il faudra accepter de faire frire vos falafels dans l’huile. Alors oui, cela va à contre-sens de la tendance « healthy », mais pour se faire plaisir une fois de temps en temps, on peut bien faire une exception non ? 😉 Promis, cela change tout au goût ! Deuxième impératif : ne surtout pas utiliser de pois chiches cuits, ils doivent être impérativement crus. Et ce n’est pas moi qui le dit, je tiens cette précieuse information de restaurateurs libanais. Vous pouvez les acheter « secs » au rayon vrac de votre magasin bio. La recette qui suit est tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Les « vrais » falafels sont naturellement végétaliens et sans gluten. Pas d’œufs, pas de farine, pas d’eau… Afin que vos boulettes ne se délitent pas dans l’huile, il faut faire la chasse à tout résidu d’humidité. Tenez-vous en à la recette, sans rien ajouter et, promis, vous obtiendrez de délicieux falafels. Je vous glisse également ma recette favorite de sauce au yaourt afin de les accompagner.

Falafels :

  • 450 gr de pois chiches secs
  • 1 petit oignon émincé
  • 6 belles gousses d’ail épluchées et dégermées
  • persil lyophilisé haché (s’il est frais, il doit être parfaitement séché, sans traces d’humidité)
  • sel aux herbes
  • poivre du moulin
  • 2 c. à café de cumin en poudre
  • 1 c. à soupe de gomasio (ou graines de sésame)
  • 1 c. à café de bicarbonate alimentaire
  • 1/2 sachet de levure chimique sans gluten (5 gr)
  • 6 feuilles de menthe hachées

Faire tremper 24h les pois chiches secs dans un très grand volume d’eau, car ils en absorberont une grande partie.

Le lendemain, les sécher complètement avec des feuilles d’essuie-tout : il ne doit rester aucune trace d’humidité. Les mixer par à-coups dans un robot, jusqu’à obtenir une pâte quasiment lisse, avec de minuscules morceaux de pois chiche. Soyez patients, cela peut prendre 5 bonnes minutes. Si le bol de votre robot n’est pas assez grand, n’hésitez pas à diviser la préparation en deux pour faciliter le travail de l’appareil. Ajouter l’oignon et les gousses d’ail, mixer à nouveau. Transférer la pâte obtenue dans un saladier et ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger. Façonner à la main des boulettes (délicatement, sans chercher à les « compacter ») et les réserver. Faire chauffer 4-5 cm d’huile de tournesol dans une petite casserole. Lorsqu’elle est bien chaude, faire cuire les falafels deux par deux, en les retournant pour qu’ils soient d’une jolie couleur marron doré, puis les déposer dans une assiette recouverte d’essuie-tout afin d’absorber l’excédent d’huile. Déguster immédiatement avec la sauce au yaourt, les falafels refroidissent assez vite ! 🙂

Sauce au yaourt :

  • 2 yaourts de soja nature
  • 2 c. à café d’ail en poudre
  • sel aux herbes
  • poivre
  • 1/2 c. à café de cumin en poudre
  • le jus d’un quart de citron
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • quelques feuilles de persil haché

Mélanger tous les ingrédients et réserver la sauce au frais.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Crêpes au sarrasin (vegan, sans gluten)

crepes-sarrasin-vegan-sans-gluten-5

Que diriez-vous de préparer des crêpes ? 🙂 Ces dernières semaines, j’en fais tous les matins pour le petit-déjeuner. Je prépare à l’avance une bonne quantité de pâte (le double des proportions données ci-dessous) et je les cuis au jour au le jour. Cela vaut aussi pour le goûter ! 😉 Cette recette présente plusieurs avantages : peu d’ingrédients, facile et rapide à préparer. La farine de sarrasin, naturellement sans gluten, permet d’obtenir des crêpes moelleuses, alors qu’il n’y a ni œufs ni blé. Et le goût ? J’ai remarqué qu’il est peu, voire pas du tout prononcé, en fonction de la farine utilisée. J’ai ma préférée au magasin bio (une farine locale) et quand j’en change, je sens une petite différence. A vous de tester avec les farines que vous trouvez !

crepes-sarrasin-vegan-sans-gluten-4Et pour accompagner ces délicieuses crêpes ? Ma pâte à tartiner favorite est la Nocciolata : sans lait et sans huile de palme, elle est vegan et bio. On la trouve facilement au supermarché, rayon bio/diététique. La même marque (Rigoni Di Asiago) propose aussi des confitures sans sucre ajouté, sucrées naturellement au jus de pomme. J’ai goûté celle à la myrtille et celle aux fraises des bois…un délice. La composition est parfaite : myrtilles sauvages 55%, jus de pomme, pectine. C’est tout ! Je vous laisse avec la recette, j’ai une pile de crêpes à déguster… 😉

Ingrédients (pour 15 crêpes) :

  • 250 gr de farine de sarrasin
  • 2 belles pincées de sel
  • vanille en poudre
  • 850 ml de lait d’amande Alpro
  • 3 c. à soupe d’huile de tournesol
  • 2 c. à soupe de rhum (facultatif)

Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs, puis ajouter le lait progressivement, en mélangeant au fouet. Finir par le rhum ou un autre parfum (eau de fleur d’oranger par exemple). La pâte est prête à être cuite immédiatement, dans une poêle anti-adhésive de préférence, et pourra se conserver 3 jours au réfrigérateur.

crepes-sarrasin-vegan-sans-gluten-1
Accompagnées d’un chocolat chaud au lait d’amande pour le goûter, c’est top aussi !

 

Tarte caramel beurre salé & ganache chocolat (vegan, sans gluten)

tarte-caramel-chocolat-2

La recette du jour est décadente et régressive à souhait. Une pâte sablée croustillante, un caramel façon « beurre salé » et une ganache légère et fondante… Pas besoin de vous faire un dessin, ce dessert tout sauf « healthy » est une tuerie ! J’espère que vous vous lancerez dans sa réalisation, où qu’au moins vous tenterez le caramel beurre salé…sans beurre ! 😉

Pâte à tarte sablée :

  • 100 gr farine riz complet
  • 100 gr farine maïs complet
  • 40 gr farine coco
  • 45 gr sucre blond
  • 1 pincée de sel
  • vanille en poudre
  • 2 gr gomme guar
  • 65 gr huile tournesol
  • 60 gr purée d’amande blanche
  • 150 ml lait d’amande Alpro

Mélanger tous les ingrédients secs ensemble puis ajouter l’huile et la purée d’amande. Mélanger et « sabler » la pâte entre les doigts, comme si c’était un crumble. Lorsqu’on obtient une sorte de sable, ajouter progressivement le lait végétal en pétrissant la pâte à la main. La quantité de lait nécessaire peut varier car cela dépend des farines et de la façon dont elles absorbent les liquides : d’où l’importance d’incorporer le lait petit à petit afin d’en mettre plus ou moins. Lorsqu’on obtient une boule de pâte qui se tient, l’envelopper de film alimentaire et réserver au réfrigérateur 2 heures minimum.

Déposer la boule de pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé et l’étaler au rouleau. La déposer délicatement dans le cercle à tarte (le mien fait 30 cm de diamètre), lui-même posé sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Cette étape peut être délicate car les pâtes sans gluten sont plus difficiles à travailler que les « classiques ». Ne perdez pas patience et corrigez d’éventuels défauts en ajoutant un peu de pâte là où il en manque et en formant le tout à la main. Enfourner pour 20-25 minutes à 180°C chaleur tournante. Lorsque la cuisson est terminée, retirer le cercle et laisser refroidir complètement à température ambiante. Déposer le fond de tarte dans le plat de présentation. Afin de l’imperméabiliser, badigeonner le fond de tarte d’une fine couche de  de chocolat noir fondu sans aucun ajout de liquide ou matière grasse. Laisser complètement refroidir.

Caramel façon « beurre salé »

  • 175 gr sucre blond
  • 20 cl crème de soja
  • 100 gr margarine végétale
  • 1/2 c. à café de sel

Dans une casserole anti-adhésive, réaliser un « caramel à sec », c’est-à-dire sans eau (si vous n’êtes pas à l’aise avec cette technique, ajoutez en un peu, le caramel sera simplement plus long à faire). Pour cela, laisser chauffer le sucre à feu moyen-doux sans remuer, jusqu’à ce qu’il fonde et prenne une couleur ambrée. Lorsque le caramel est prêt (le laisser suffisamment foncer afin qu’il ait du goût), ajouter la crème de soja préalablement portée à ébullition. En faisant attention aux éclaboussures, mélanger immédiatement et toujours sur le feu. Puis ajouter la margarine en dès hors du feu et mélanger jusqu’à ce que le caramel soit homogène. Continuer de remuer en remettant sur feu moyen-doux et laisser bouillonner 1 ou 2 minutes, puis couper le feu et réserver dans un récipient. Le caramel obtenu est volontairement assez liquide, si vous le souhaitez vous pouvez le laisser épaissir quelques minutes de plus sur le feu, toujours en remuant. Laisser complètement refroidir, puis verser dans le fond de tarte.

Ganache chocolat :

  • 250 gr chocolat noir
  • 400 ml conserve bio de lait de coco
  • vanille en poudre (facultatif)

Dans un saladier, déposer le chocolat coupé en carrés et la vanille. Faire chauffer le lait de coco (ne vous inquiétez pas, on ne sentira pas le goût). Dès qu’il commence à frémir, le verser sur le chocolat et recouvrir d’une assiette. Laisser reposer 2 minutes puis mélanger au fouet jusqu’à obtenir une belle ganache homogène et brillante. Laisser refroidir 5-10 minutes puis verser délicatement par-dessus le caramel dans le fond de tarte. Laisser prendre toute une nuit à température ambiante. Le lendemain, dégustez !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mes produits d’hygiène vegan & naturels

hygiene-vegan-cf-naturel

Cela faisait un moment que je ne vous avais pas proposé d’article beauté/hygiène ! On avait déjà parlé de ma routine visage et capillaire et vous savez que j’attache énormément d’importance au fait que mes produits soient le plus naturels possible, ainsi que vegan & cruelty-free (pour plus d’info, par ici). Aujourd’hui je reviens partager avec vous les produits d’hygiène que j’utilise au quotidien.

Déodorant

deodorant-clemence-et-vivien-vegan-cf-naturel-1

deodorant-clemence-et-vivien-vegan-cf-naturel-3Trouver un déodorant qui soit non-testé sur les animaux, sans produits d’origine animale, mais aussi efficace et naturel, peut s’avérer compliqué. Si vous êtes toujours à sa recherche, ne désespérez plus ! Personnellement, j’ai trouvé mon bonheur grâce aux déodorants Clémence & Vivien. Il s’agit de déodorants solides, sous forme de baumes qui s’appliquent au doigt. C’est assez inhabituel mais on prend vite l’habitude ! La composition est top (ingrédients naturels, pas de sels d’aluminium, ingrédients souvent bio…) et les parfums (très doux) sont à base d’huiles essentielles. Je trouve le packaging minimaliste et joli, le petit pot en verre est forcément solide et on peut le réutiliser pour faire des cosmétiques maison par exemple. Niveau efficacité, ils font très bien leur travail et en cas de forte chaleur l’été, on peut en ré-appliquer comme n’importe quel déodorant. Pas de traces sur les vêtements, pas de sensation « grasse » après application, bref vous l’aurez compris, je valide à 100%. Pour tout vous dire, j’avais moi-même sollicité la marque plus de 6 mois en arrière afin de découvrir leurs produits dont la composition naturelle, labellisée vegan & slow cosmétique m’intéressaient fortement. Après les avoir reçus, le coup de cœur a été immédiat. Au point que depuis, j’ai repassé commande plusieurs fois à mes frais afin de me réapprovisionner.

Le prix ? 7€90, un tarif raisonnable pour une telle qualité et un pot qui dure longtemps. Les déodorants sont déclinés en 3 parfums : le fleuri, le sucré et l’herbacé. Mon préféré est le sucré à l’ylang-ylang. Où les trouver ? Sur leur site internet : http://www.clemenceetvivien.com/

deodorant-clemence-et-vivien-vegan-cf-naturel-4

Dentifrice

dentifrice-argile-denticlay-vegan-cf-naturel-1Pour l’hygiène dentaire, j’aimerais vous parler du dentifrice Denticlay que j’utilise depuis presque 2 ans. Composé principalement d’argile blanche (39,2%), d’extrait de mélisse, d’écorce de citron et de sel marin, 99.5% des ingrédients sont d’origine naturelle. Il est fabriqué en France par la marque Ciel d’Azur qui confectionne également le gel d’aloé vera que j’applique quotidiennement sur mon visage. Les vertus de l’argile ne sont plus à démontrer, et dans le cas de l’hygiène bucco-dentaire, son usage permet de rétablir un pH normal, d’absorber les mauvaises odeurs ou encore de cicatriser les gencives sensibles. Moi qui ne suis pas fan des dentifrices mentholés, j’apprécie beaucoup le goût citron mais les arômes romarin, anis, menthe sauge ou encore thym sont également disponibles. Ayant pu comparer avec d’autres dentifrices, je trouve également que celui-ci a un léger effet blanchisseur.

Le prix ? 4,95 € le tube de 75 ml, à retrouver en magasin bio ou bien à commander sur ce site.

per-blanc-vegan-cf-naturel-2Si vous souhaitez une action blancheur plus prononcée, je vous recommande la poudre dentifrice Per-Blan. Elle contient notamment de fines particules de poudre de calcaire qui éliminent la plaque dentaire, ainsi que du sel marin. J’associe généralement les deux produits précédemment cités : après avoir appliqué une couche de dentifrice sur ma brosse, je plonge celle-ci dans la poudre afin qu’elle adhère à la pâte. Puis vous connaissez la suite ! La sensation de propreté et de fraîcheur est immédiate. Elle peut s’utiliser quotidiennement sans problème et même seule, car elle se transforme en mousse lors du brossage.

Le prix ? 3€80 le pot de 30 gr, toujours à retrouver en magasin bio ou sur ce site. Là encore je choisis le parfum citron mais il existe aussi à la menthe.

Savons

savons-clemence-et-vivien-vegan-cf-naturel-4

Parlons douche à présent ! Et là encore, mes produits chouchou sont les savons Clémence et Vivien. J’ai longtemps été adepte du savon de Marseille, mais il avait tendance à m’assécher un peu la peau. Depuis que j’ai découvert la saponification à froid, c’est terminé ! Ce procédé permet de réaliser un savon sans chauffer les ingrédients. Les propriétés hydratantes et nourrissantes des ingrédients sont préservées : on obtient un savon surgras, plus doux que les autres car naturellement plus riche en glycérine. Les savons Clémence et Vivien sont donc réalisés à froid et par conséquent, sont très nourrissants. Enrichis en huiles végétales et huiles essentielles, ils s’adaptent à vos besoins spécifiques. Mon favori est le Saint-Bernard. D’abord parce que je suis ultra-fan de son odeur d’agrume (il contient des huiles essentielles d’orange et de petit grain bigaradier) mais aussi parce qu’il est enrichi en huile d’olive, de coco, de karité, de tournesol et enfin de ricin. Même pas besoin de crème après la douche, la peau est toute douce !

Le prix ? 3€90 le savon, il dure longtemps et garde bien sa forme après usage. Parmi les 8 savons proposés, vous trouverez forcément le vôtre. A commander sur le site internet : http://www.clemenceetvivien.com/